La vie militaire est représentée par plusieurs personnages avec des niveaux de formations et d’équipements différents.

Elle se compose de :

  • Hommes d’armes :

Habillés par un simple gambison quand il a les moyens. Il est équipé d’un casque simple (cervelière) ou d’un casque type nasal en protection et d’une lance, dague, hache ou masse. Il accompagne sergents d’armes et chevaliers au combat. Souvent l’homme d’arme se trouve être un paysan « pas trop pauvre » possédant cet équipement et qui ne participe qu’aux combats sur son territoire et sur ordre de son seigneur.

  • Ecuyers :

Celui-ci est au service de son chevalier et s’occupe de son armement. Il peut être équipé en armes et participer aux combats, mais généralement en appui. Il peut être équipé comme un homme d’armes voir un peu plus, ou moins.

  • Sergent d’armes :

Ce personnage est plus équipé que l’homme d’armes et reçoit généralement une formation à peu près identique à un chevalier sur le maniement des armes. Il accompagne et sert son chevalier, est rémunéré par celui-ci et est parfois son compagnon de route sur plusieurs années. Il est protégé par un casque nasal, avec un camail protégeant sa nuque et ses épaules, d’un bouclier et d’une lance ou épieu, parfois d’une épée, d’une dague, d’une masse ou hache. Il seconde le chevalier au combat. Plusieurs sergents peuvent être au service du chevalier et donc former à eux seuls un groupe de 3 ou 4 combattants.

  • Chevaliers :

Le « Milites » le mieux équipé et formé. Il a été adoubé par un seigneur suite à des actes de courage et de son comportement au combat. Equipé d’une lance, épée, bouclier, heaume, gambison, haubert ou haubergeon, il est en tête des combats et dirige les soldats de son groupe lors de combats. Il est généralement à cheval (sont sergent d’armes aussi).

Historiquement appelés « Milites », les chevaliers sont accompagnés d’écuyers et de sergents d’armes et forment un groupe appelé « dizaine », et plus tard une « lance », à partir du XIVème siècle.

Les combats sous forme de « lice courtoise » se basent tout d’abord sur un entrainement effectué régulièrement entre tous les membres participants à celle-ci.

Ces entrainements sont obligatoires pour pouvoir utiliser des armes devant du public afin de les maitriser et éviter tout risque d’accident.

Ils sont réalisés une à deux fois par mois au gymnase de Grèzes, prêté par la mairie de Montélimar